Regina (NOUVELLE – 10/12)

Le présent texte, intitulé Regina, a été publié chez Mondes Futuristes Éditions, au sein d’un recueil de douze nouvelles, en date du 6 octobre 2018.

Pour le lire, commandez (en ligne) le recueil en format papier dès maintenant, ou depuis votre librairie de quartier.

En voici les premières lignes :

« De façon unique, chacune des figures des cartes françaises porte traditionnellement un nom, inscrit dans un coin, dont l’origine et la signification sont incertaines. La dame de trèfle est ainsi désignée par le nom d’Argine, cependant que Pallas est celui de la dame de pique.

Harry considéra les cartes étalées sur la table du salon et ses feuillets de notes, éclairés par l’ampoule du plafond.

Trois mois plus tôt, le 7 juin, le député Buffet, fraîchement acquitté dans une affaire de pédophilie, mourait d’une crise cardiaque en pleine rue, provoquée par l’injection d’un poison mortel. La carte de visite de son assassin, une dame de trèfle, était retrouvée dans l’une des poches de sa veste.

Le 2 juillet, c’était au tour de l’industriel Costa de trouver la mort peu avant d’embarquer à bord de son jet privé. Poursuivi pour escroquerie et tromperie aggravée, il était en outre accusé d’avoir indirectement causé le décès de cinquante-deux enfants sur le continent asiatique. L’arme du crime, un couteau, avait été retrouvée à côté de la victime, accompagnée d’une dame de pique. Liant du même coup le second meurtre au premier.

Le 24 août, enfin, le banquier Dompierre, au centre du scandale financier de l’année, faillit être tué. Frappé avec une barre à mine, il était toujours dans le coma. Sur son front ensanglanté, son agresseur avait déposé une dame de carreau.

Pour l’enquêteur, c’était évident. Une espèce de justicier avait fait de la ville son nouveau terrain de jeu. À la manière des membres des comités de vigilance qui sévissaient au XIXe siècle aux États-Unis, avait-il lu dans un ouvrage d’histoire emprunté à la Bibliothèque nationale. Un homme riche en ressources et discret, puisqu’il avait pu à chaque fois approcher sa victime de très près. Comment s’y était-il pris ? »

Illustration : Dame de cœur (Judith)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s